Coup de coeur – Sword Art Online

Fan deRPGs, j’ai récemment découvert un Dungeon-crawler appeléSword ArtOnline. Inspiré d’un animé éponyme, j’ai décidé de voir de quoi il en retournait.

D’abord édité en roman, Sword Art Online a vite été décliné en manga, en série animée et en jeu vidéo.
th (3)
 Sword Art Online suit le personnage principal Kazuto Kirigaya (Kirito) dans de nombreux jeux de rôle en ligne (MMO) qui s’avèrent être très vite beaucoup plus réel que la réalité.
En 2022, un casque de réalité virtuelle, le NerveGear, est testé par des joueurs avant d’être commercialisé.Capable de stimuler les cinq sens des joueurs et de vous faire contrôler un jeu uniquement par la pensée, il apparaît comme le renouveau des jeux virtuels.
th
 Suite à la commercialisation du jeu en édition limitée, plus de 10 000 joueurs se connectent et c’est là que la réalité s’impose au virtuel.Ils sont incapables de se déconnecter, toute déconnexion forcée de l’extérieur déclenche un mécanisme qui envoie des micro-ondes dans le cerveau du joueur et lui donne la mort.
saologin
Le seul moyen pour s’en sortir est d’arriver jusqu’au 100 ème étage de la tour du jeu et de vaincre le boss final qui n’est autre que le créateur du jeu Akihiko Kayaba.
Cette trame restera le fil conducteur de Sword Art Online même après la fin du jeu.En effet, tout est fait pour nous rappeler que la vie ne tient qu’à un fil, quelque soit l’endroit ou l’usage que l’on n’en fait.
Gravitant autours de 3 jeux principaux, le graphisme « Shonen » de l’anime contraste avec le thème récurrent de la mort.

Sword Art Online (SAO)

Premier jeu bénéficiant de la technologie NerveGear, suite à sa commercialisation, 10 000 joueurs se sont retrouvé coincés dans un jeu où leur mort virtuel provoquent leur mort dans le monde réel. 
Durant le premier mois, 213 personnes meurent à cause d’une déconnexion forcée du NerveGear, 2 000 autres les suivent, soit en étant tués dans le jeu, soit parce-que le corps réel n’était pas alimenté.
Dans le jeu, le monde prend la forme d’un château volant à 100 étages appelé Aincrad.Kirito, qui refuse de prendre part aux massacres fait tout pour jouer seul mais se retrouve vitre confronté à ce qu’il redoute le plus. Il perd de nombreux compagnons et se retrouve lui-même à devenir un meurtrier quand il doit affronter la guilde de Player-Killer (PK), les Laughting Coffins (les Cerceuils Rieurs).
Heureusement, son aventure n’est pas uniquement constituée de drames, il fait aussi la rencontre d’Asuna, avec qui il se marie et avec qui il adopte une petite fille, Yui, qui n’est autre qu’un PNJ (personnage non joueur) qui s’est auto-reprogrammé suite à un dysfonctionnement du système.Elle les suivra dorénavant dans tous les arcs de SAO.
Le jeu arrive à sa fin, le jour où, 2 ans après le début, Kirito affronte Akihiko Kayaba qui s’est incarné en tant que Heathcliff, chef invincible de l’ancienne guilde d’Asuna, les « Knight of the Blood Oath » (les Chevaliers du Serment Sanglant).

ALfheim Online (ALO)

A sa sortie de SAO, Kazuto essaie de retrouver Asuna et apprend qu’elle et 300 autres joueurs sont toujours dans le coma.Désespéré, il s’imagine ne plus être capable de communiquer avec elle et enchaîne les visites quotidiennes à l’hôpital où elle est maintenue en vie.
Un jour, des joueurs d’un nouveau MMO virtuel postent la photo d’une prisonnière. Enfermée dans une cage à oiseau au sommet du dernier donjon du jeu « Yggdrasil », il y reconnaît Asuna.Ni une, ni deux il plonge de nouveau dans le virtuel pour essayer de la retrouver.
Cet arc, bien que non centré sur la mort est plus axé sur les relations humaines et les questions éthiques.En effet, le bad guy cette fois-ci, n’est autre que le nouveau gestionnaire des anciens serveurs de SAO, Sugou Nobuyuki, bras droit du père d’Asuna.Il utilise le réseau pour son profit personnel, forcer les joueurs à rester dans le coma et leur faire subir des expériences.Le but principal étant de trouver une méthode pour contrôler l’esprit des gens et développer l’efficacité des ordres subliminaux.En contrat avec de sombres organisations, sa détermination n’a aucune limite.
Asuna, elle, ne sert que de trophée, elle subit quotidiennement ses assauts, que ce soit dans le jeu sous la forme du big boss « Oberon », le roi des elfes, ou sur son lit d’hôpital.Suite à d’habiles manoeuvres, il arrive à convaincre le père d’Asuna de lui donner sa main.
Dans sa quête pour sauver Asuna, Kirito fait la connaissance de Leefa.Un rapport ambigu s’installe alors entre eux entre amitié et attirance, jusqu’au jour où ils réalisent que Leefa n’est qu’autre que Suguha, la petite soeur de Kazuto.A partir de ce moment, les choses deviennent beaucoup plus compliquées, car dans la vraie vie, la petite soeur avait déjà commencé à développer des sentiments pour Kazuto (Kirito) à partir du moment où elle a appris que celui-ci avait été adopté.
Après maintes péripéties, et une alliance avec les autres races du jeu, Oberon est vaincu par Kirito. Suite à sa victoire, il se précipite à l’hôpital mais doit encore se défendre face à une tentative de meurtre de la part de Sugou, qui refuse de laisser partir son jouet sexuel.Il sera finalement livré à la police.

Gun Gale Online (GGO)

Quelques mois après l’arrestation de Sugou, Kazuto est dépêché par les autorités pour faire une enquête sur un nouveau jeu appelé Gun Gale Online.Dans celui-ci, un dénommé Death Gun se vante de prouvoir tuer des gens dans la vraie vie en utilisant ses balles dans le jeu.Une fois de plus, Kirito doit faire sa place dans un virtuel, cette fois composé de fusils et de sabres laser.
En jeu, il fait la connaissance d’un Sniper, Sinon.Adolescente blessée IRL (In Real Life), Asada Shino vis avec un traumatisme assez conséquent.Dans son enfance, elle a fait partie d’une prise d’otage et quand l’agresseur a été désarmé dans une altercation, elle s’est vue appuyer sur la gâchette sous le coup de la panique.Résultat, le braqueur s’est écroulé, mort, devant elle, touché par ses balles.
Rentrant constamment en état de choc dès que l’on évoque une arme ou qu’elle entend une détonation, les filles de son établissement n’hésitent pas à lui rappeler son traumatisme et à en jouer si elle refuse de se faire racketter.Décidé à en finir, elle utilise le jeu comme moyen de thérapie.
Après s’être allié avec elle, Kirito découvre que le fameux Death Gun n’est qu’un rescapé de la guilde PK les « Laughting Coffins » de SAO et il se reftrouve confronté à ses souvenirs où il a du prendre la vie de plusieurs  d’entre eux lors de leur affrontement.
L’histoire de Death Gun est assez tortueuse et s’appuie sur une psychose familiale.A son retour de SAO, Death Gun a fait part de ses actions à son petit frère qui en a été impressionné.Depuis lors ils se sont mis en tête de reproduire les mêmes actions IRL.Le plan était simple, pirater les comptes des joueurs pour trouver leur adresse et faire coïncider leur mort virtuel avec leur assassinat dans la vraie vie.Il s’agissait pour eux, de un, avoir le personnage le plus puissant de Gun Gale Online pour le grand frère et de deux, pouvoir posséder Sinon.Car oui, le petit frère n’est autre que le meilleur ami de Sinon, il lui voue un culte morbide depuis l’incident de la banque et ferais tout pour qu’elle soit à lui. Si il n’y arrive pas, elle devra mourir.
La fin de cet arc reste dans la même mouvance que ALO, après avoir vaincu Death Gun, Kazuto se retrouve in-extremis chez Asada pour la sauver de l’attaque du petit frère de Death Gun.Suite à son intervention, les deux frères se sont retrouvés en prison.

Le reste de l’anime est constitué d’aventures simplettes mais le drame n’est jamais loin.
En effet, de retour dans ALO on se retrouve embarqué dans la courte histoire de la guilde des Sleeping Knights.D’abord ancrée sur une ambition somme toute assez simple on apprend très vite l’urgence de la situation.
Le but de cette guilde est d’affronter seule un boss de donjon.Pourquoi? Avoir son nom sur la fresque du jeu dans le village des débutants.
Asuna, qui a accepté de faire partie de leur guilde apprend que tous les membres du groupe sont dépendants du NerveGear, leur corps IRL ne leur permettant pas de vivre ou de communiquer.
En effet, tous les membres de cette guilde sont en phase terminale et n’ont plus que quelques mois à vivre.Au delà de la situation on est surtout blessé par le décès de la petite Yuki, qui se bat depuis sa plus tendre enfance contre le virus du VIH.Sa mort en direct met un gros coup au moral.Comme dit au début, le graphisme dénote complètement avec les drames de SAO.

J’ai vraiment accroché sur l’anime, malgré le fait qu’il soit très court (le SAO 1 et 2 ne comptent qu’une vingtaine d’épisodes chacun).

En ce qui concerne la version écrite, l’avis est mitigé.

En effet, d’habitude, alors que l’on peste sur les adaptations TVs ou cinématographiques on se retrouve à dire: l’anime est mieux! Le roman qui a lancé la série, est très court mais hyper dynamique.Destiné aux adolescents, il est composé d’un ensemble de scènes rapides pour les tenir en haleine.

Malheureusement, le manga ne suit pas le même chemin.C’est brouillon, l’action se retrouve emmêlée dans des effets mal placés et un crayonné frisant l’amateurisme pur.D’abord censé accentuer les mouvement et dynamiser l’action, on se rend compte que ses coups de crayons sont en fait là pour dissimuler l’amateurisme du mangaka (sûrement pas enchanté de travailler sur la licence SAO). On passe son temps à se demander: il se passe quoi là?Il tape sur qui?Hein???

C’est franchement moche!!!

La personnalité des héros est quasiment inexistante (en tout cas elle n’arrive pas à ressortir) et c’est dommage.L’on n’éprouve aucun plaisir à tourner les pages et on se retrouve à dire: Ha c’est fini?Cool!

Il y a deux tomes pour l’arc 1 (Aincrad), trois pour l’arc 2 (Alheim) et un pour l’arc 3 (Gun Gale).Le roman, lui n’a que deux tomes, un pour chacun des deux premiers arcs.

Fnac

Sword Art Online c’est aussi trois jeux vidéos:

  • Inifity Moment sorti en 2009 sur PSP (Japon uniquement)
  • Hollow Fragment (qui contient la version PSP et le nouvel épisode), sorti sur PS VITA en 2014 (uniquement en dématérialisé sur le PSN en Europe)
  • Lost Song prévu pour cette année sur PS3 et PS VITA (déjà sorti au japon)

Dungeon-crawlers basiques, ils prennent place dans le monde de SAO pour les épisodes PSP et PS VITA et Alfheim Online pour « Lost Song ».La série s’inscrit facilement dans la même lignée qu’un Ragnarok Odyssey au niveau des graphismes ou d’un Toukiden. Il bénéficie d’un scénario et d’un background plus développé, d’une mécanique de jeu plus poussée et plus d’armes.

Le monde des SAO est totalement ouvert mais on déplore le multi qui ne prend en compte que le ad-hoc à 4 joueurs.La durée de vie elle, est digne d’un dungeon-crawler, vous n’êtes pas prêt à en voir le bout, vous aurez des myriades de quêtes à votre disposition et un loot monstre.De plus, comme c’est le cas maintenant pour les 3/4 des RPGs japonais vous aurez à votre disposition, une petite simulation de drague pour garder le harem de M.Kirito en joie.

PSN

Vous l’aurez compris, Sword Art Online est un univers immense que j’apprécie tout particulièrement et que je recommande fortement, autant pour son univers de MMO que pour les sujets sérieux abordés.Alors que je vous déconseille (vraiment) le manga, les jeux vidéos pourront eux, vous occuper pendant des mois sans soucis.

Une très bonne licence 😉

 

Qu'en pensez-vous? :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s