Le Paris des Merveilles – du steampunk à la française (roman)

tumblr_nn21i7l3zd1r1xmjzo1_500

Prenez le Paris des années 1900, rajoutez-y de la Fantasy et vous obtiendrez le Paris des Merveilles!

Avancez et découvrez cette tour Eiffel faite de bois blanc qui chante à la lune, nagez avec les sirènes dans la Seine ou écoutez les histoires des chênes centenaires. C’est dans ce monde que vous rencontrerez Louis Denizart Hippolyte Griffont, mage du Cercle Cyan bien décidé à élucider une série de meurtres même si pour ça, il lui faudra s’associer avec Isabel de Saint-Gil, une fée renégate qu’il ne connaît que trop bien.

L’histoire est entraînante et captivante, on dévore les pages à une vitesse hallucinante et on se laisse emporter par ce roman qui se laisse raconter comme un conte féerique où l’uchronisme s’intègre comme un charme aux références que l’on se fait de la capitale.

Même si de prime abord on est un peu en retrait en craignant de tomber dans de la Fantasy « sucrée », on est vite rassuré par cet univers que l’auteur a réussi à rendre réaliste et cohérent (aussi cohérent que puisse être une bande de chats volants philosophes bien sûr).

Je ne saurais trop vous conseillez ce roman que vous soyez fan de Fantasy ou non tant sa lecture est facile et l’humour omniprésent, jamais vous ne lirez aussi vite 400 pages.

Extraits:

Tel promeneur pouvait ainsi rencontrer, au détour d’un sentier perdu, une reine attristée caressant un grand cerf blanc dont une flèche perçait le flanc; tel berger explorait une ravine et découvrait au-delà une vallée que la vengeance d’un sorcier condamnait à un hiver éternel; tel chevalier solitaire passait, en quête de gloire, le rideau étincelant d’une cascade vers des régions inconnues où l’attendait l’aventure. Combien firent semblables expériences? Combien de poètes et de ménestrels contèrent ces voyages? Assez pour être entendus, sans doute. Trop peu pour être crus. A l’époque déjà, les esprits sages niaient l’existence de l’OutreMonde et de ses prodiges. Et les mêmes, aujourd’hui, continuent doctement à vouloir peindre nos rêves en gris…

Azincourt n’aimait pas trop la tournure que prenaient les événements. Il pressentait une engueulade et, assez lâchement, se demandait comment y couper.
— Si c’est pour me faire remonter les bretelles… murmura-t-il, déjà boudeur.
— Vous n’avez pas de pantalon.
— Mais j’ai ma dignité. Débrouillez-vous sans moi.

– Oh, j’ai pris un peu de ventre, tout de même…
– Non, non. Vous l’aviez déjà.

– Et une semaine ou deux à la campagne nous feront le plus grand bien, ne crois-tu pas ?
Parisien de naissance et viscéralement citadin , le gnome fit la moue.
– Ben, la campagne, c’est bien quand on est paysan. Ou convalescent…
– Ou en cavale.

On donnait ce soir là un gala de charité à l’Opéra Garnier. Le gratin parisien était venu sous le double prétexte de faire une bonne action et d’entendre certains airs les plus célèbres des répertoires français et italien. Il était environ neuf heures. Le premier entracte approchait.
Sur scène, une diva plus que dodue n’en finissait pas de pleurer la mort d’un énorme ténor qui, avant de rendre l’âme, avait lui-même longuement chanté son désespoir et s’efforçait à présent de ne point trop bouger, une main sur le coeur et la tête sur les solides genoux de sa bien-aimée. L’orchestre jouait une mélodie aussi mielleuse que pompeuse, censée exprimer tout le tragique de l’instant. Le décor figurait la cour d’une forteresse ; il y avait au fond un rempart du haut duquel la tonitruante esseulée finirait par se jeter.

Edités aux éditions Bragelonne, 3 volumes sont déjà sortis, vous pourrez vous les procurer ici pour 17,90€/pièce.

Qu'en pensez-vous? :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s