Coup de coeur – Sword Art Online

Fan deRPGs, j’ai récemment découvert un Dungeon-crawler appeléSword ArtOnline. Inspiré d’un animé éponyme, j’ai décidé de voir de quoi il en retournait.

D’abord édité en roman, Sword Art Online a vite été décliné en manga, en série animée et en jeu vidéo.
th (3)
 Sword Art Online suit le personnage principal Kazuto Kirigaya (Kirito) dans de nombreux jeux de rôle en ligne (MMO) qui s’avèrent être très vite beaucoup plus réel que la réalité.
En 2022, un casque de réalité virtuelle, le NerveGear, est testé par des joueurs avant d’être commercialisé.Capable de stimuler les cinq sens des joueurs et de vous faire contrôler un jeu uniquement par la pensée, il apparaît comme le renouveau des jeux virtuels.
th
 Suite à la commercialisation du jeu en édition limitée, plus de 10 000 joueurs se connectent et c’est là que la réalité s’impose au virtuel.Ils sont incapables de se déconnecter, toute déconnexion forcée de l’extérieur déclenche un mécanisme qui envoie des micro-ondes dans le cerveau du joueur et lui donne la mort.
saologin
Le seul moyen pour s’en sortir est d’arriver jusqu’au 100 ème étage de la tour du jeu et de vaincre le boss final qui n’est autre que le créateur du jeu Akihiko Kayaba.
Cette trame restera le fil conducteur de Sword Art Online même après la fin du jeu.En effet, tout est fait pour nous rappeler que la vie ne tient qu’à un fil, quelque soit l’endroit ou l’usage que l’on n’en fait.
Gravitant autours de 3 jeux principaux, le graphisme « Shonen » de l’anime contraste avec le thème récurrent de la mort.

Sword Art Online (SAO)

Premier jeu bénéficiant de la technologie NerveGear, suite à sa commercialisation, 10 000 joueurs se sont retrouvé coincés dans un jeu où leur mort virtuel provoquent leur mort dans le monde réel. 
Durant le premier mois, 213 personnes meurent à cause d’une déconnexion forcée du NerveGear, 2 000 autres les suivent, soit en étant tués dans le jeu, soit parce-que le corps réel n’était pas alimenté.
Dans le jeu, le monde prend la forme d’un château volant à 100 étages appelé Aincrad.Kirito, qui refuse de prendre part aux massacres fait tout pour jouer seul mais se retrouve vitre confronté à ce qu’il redoute le plus. Il perd de nombreux compagnons et se retrouve lui-même à devenir un meurtrier quand il doit affronter la guilde de Player-Killer (PK), les Laughting Coffins (les Cerceuils Rieurs).
Heureusement, son aventure n’est pas uniquement constituée de drames, il fait aussi la rencontre d’Asuna, avec qui il se marie et avec qui il adopte une petite fille, Yui, qui n’est autre qu’un PNJ (personnage non joueur) qui s’est auto-reprogrammé suite à un dysfonctionnement du système.Elle les suivra dorénavant dans tous les arcs de SAO.
Le jeu arrive à sa fin, le jour où, 2 ans après le début, Kirito affronte Akihiko Kayaba qui s’est incarné en tant que Heathcliff, chef invincible de l’ancienne guilde d’Asuna, les « Knight of the Blood Oath » (les Chevaliers du Serment Sanglant).

ALfheim Online (ALO)

A sa sortie de SAO, Kazuto essaie de retrouver Asuna et apprend qu’elle et 300 autres joueurs sont toujours dans le coma.Désespéré, il s’imagine ne plus être capable de communiquer avec elle et enchaîne les visites quotidiennes à l’hôpital où elle est maintenue en vie.
Un jour, des joueurs d’un nouveau MMO virtuel postent la photo d’une prisonnière. Enfermée dans une cage à oiseau au sommet du dernier donjon du jeu « Yggdrasil », il y reconnaît Asuna.Ni une, ni deux il plonge de nouveau dans le virtuel pour essayer de la retrouver.
Cet arc, bien que non centré sur la mort est plus axé sur les relations humaines et les questions éthiques.En effet, le bad guy cette fois-ci, n’est autre que le nouveau gestionnaire des anciens serveurs de SAO, Sugou Nobuyuki, bras droit du père d’Asuna.Il utilise le réseau pour son profit personnel, forcer les joueurs à rester dans le coma et leur faire subir des expériences.Le but principal étant de trouver une méthode pour contrôler l’esprit des gens et développer l’efficacité des ordres subliminaux.En contrat avec de sombres organisations, sa détermination n’a aucune limite.
Asuna, elle, ne sert que de trophée, elle subit quotidiennement ses assauts, que ce soit dans le jeu sous la forme du big boss « Oberon », le roi des elfes, ou sur son lit d’hôpital.Suite à d’habiles manoeuvres, il arrive à convaincre le père d’Asuna de lui donner sa main.
Dans sa quête pour sauver Asuna, Kirito fait la connaissance de Leefa.Un rapport ambigu s’installe alors entre eux entre amitié et attirance, jusqu’au jour où ils réalisent que Leefa n’est qu’autre que Suguha, la petite soeur de Kazuto.A partir de ce moment, les choses deviennent beaucoup plus compliquées, car dans la vraie vie, la petite soeur avait déjà commencé à développer des sentiments pour Kazuto (Kirito) à partir du moment où elle a appris que celui-ci avait été adopté.
Après maintes péripéties, et une alliance avec les autres races du jeu, Oberon est vaincu par Kirito. Suite à sa victoire, il se précipite à l’hôpital mais doit encore se défendre face à une tentative de meurtre de la part de Sugou, qui refuse de laisser partir son jouet sexuel.Il sera finalement livré à la police.

Gun Gale Online (GGO)

Quelques mois après l’arrestation de Sugou, Kazuto est dépêché par les autorités pour faire une enquête sur un nouveau jeu appelé Gun Gale Online.Dans celui-ci, un dénommé Death Gun se vante de prouvoir tuer des gens dans la vraie vie en utilisant ses balles dans le jeu.Une fois de plus, Kirito doit faire sa place dans un virtuel, cette fois composé de fusils et de sabres laser.
En jeu, il fait la connaissance d’un Sniper, Sinon.Adolescente blessée IRL (In Real Life), Asada Shino vis avec un traumatisme assez conséquent.Dans son enfance, elle a fait partie d’une prise d’otage et quand l’agresseur a été désarmé dans une altercation, elle s’est vue appuyer sur la gâchette sous le coup de la panique.Résultat, le braqueur s’est écroulé, mort, devant elle, touché par ses balles.
Rentrant constamment en état de choc dès que l’on évoque une arme ou qu’elle entend une détonation, les filles de son établissement n’hésitent pas à lui rappeler son traumatisme et à en jouer si elle refuse de se faire racketter.Décidé à en finir, elle utilise le jeu comme moyen de thérapie.
Après s’être allié avec elle, Kirito découvre que le fameux Death Gun n’est qu’un rescapé de la guilde PK les « Laughting Coffins » de SAO et il se reftrouve confronté à ses souvenirs où il a du prendre la vie de plusieurs  d’entre eux lors de leur affrontement.
L’histoire de Death Gun est assez tortueuse et s’appuie sur une psychose familiale.A son retour de SAO, Death Gun a fait part de ses actions à son petit frère qui en a été impressionné.Depuis lors ils se sont mis en tête de reproduire les mêmes actions IRL.Le plan était simple, pirater les comptes des joueurs pour trouver leur adresse et faire coïncider leur mort virtuel avec leur assassinat dans la vraie vie.Il s’agissait pour eux, de un, avoir le personnage le plus puissant de Gun Gale Online pour le grand frère et de deux, pouvoir posséder Sinon.Car oui, le petit frère n’est autre que le meilleur ami de Sinon, il lui voue un culte morbide depuis l’incident de la banque et ferais tout pour qu’elle soit à lui. Si il n’y arrive pas, elle devra mourir.
La fin de cet arc reste dans la même mouvance que ALO, après avoir vaincu Death Gun, Kazuto se retrouve in-extremis chez Asada pour la sauver de l’attaque du petit frère de Death Gun.Suite à son intervention, les deux frères se sont retrouvés en prison.

Le reste de l’anime est constitué d’aventures simplettes mais le drame n’est jamais loin.
En effet, de retour dans ALO on se retrouve embarqué dans la courte histoire de la guilde des Sleeping Knights.D’abord ancrée sur une ambition somme toute assez simple on apprend très vite l’urgence de la situation.
Le but de cette guilde est d’affronter seule un boss de donjon.Pourquoi? Avoir son nom sur la fresque du jeu dans le village des débutants.
Asuna, qui a accepté de faire partie de leur guilde apprend que tous les membres du groupe sont dépendants du NerveGear, leur corps IRL ne leur permettant pas de vivre ou de communiquer.
En effet, tous les membres de cette guilde sont en phase terminale et n’ont plus que quelques mois à vivre.Au delà de la situation on est surtout blessé par le décès de la petite Yuki, qui se bat depuis sa plus tendre enfance contre le virus du VIH.Sa mort en direct met un gros coup au moral.Comme dit au début, le graphisme dénote complètement avec les drames de SAO.

J’ai vraiment accroché sur l’anime, malgré le fait qu’il soit très court (le SAO 1 et 2 ne comptent qu’une vingtaine d’épisodes chacun).

En ce qui concerne la version écrite, l’avis est mitigé.

En effet, d’habitude, alors que l’on peste sur les adaptations TVs ou cinématographiques on se retrouve à dire: l’anime est mieux! Le roman qui a lancé la série, est très court mais hyper dynamique.Destiné aux adolescents, il est composé d’un ensemble de scènes rapides pour les tenir en haleine.

Malheureusement, le manga ne suit pas le même chemin.C’est brouillon, l’action se retrouve emmêlée dans des effets mal placés et un crayonné frisant l’amateurisme pur.D’abord censé accentuer les mouvement et dynamiser l’action, on se rend compte que ses coups de crayons sont en fait là pour dissimuler l’amateurisme du mangaka (sûrement pas enchanté de travailler sur la licence SAO). On passe son temps à se demander: il se passe quoi là?Il tape sur qui?Hein???

C’est franchement moche!!!

La personnalité des héros est quasiment inexistante (en tout cas elle n’arrive pas à ressortir) et c’est dommage.L’on n’éprouve aucun plaisir à tourner les pages et on se retrouve à dire: Ha c’est fini?Cool!

Il y a deux tomes pour l’arc 1 (Aincrad), trois pour l’arc 2 (Alheim) et un pour l’arc 3 (Gun Gale).Le roman, lui n’a que deux tomes, un pour chacun des deux premiers arcs.

Fnac

Sword Art Online c’est aussi trois jeux vidéos:

  • Inifity Moment sorti en 2009 sur PSP (Japon uniquement)
  • Hollow Fragment (qui contient la version PSP et le nouvel épisode), sorti sur PS VITA en 2014 (uniquement en dématérialisé sur le PSN en Europe)
  • Lost Song prévu pour cette année sur PS3 et PS VITA (déjà sorti au japon)

Dungeon-crawlers basiques, ils prennent place dans le monde de SAO pour les épisodes PSP et PS VITA et Alfheim Online pour « Lost Song ».La série s’inscrit facilement dans la même lignée qu’un Ragnarok Odyssey au niveau des graphismes ou d’un Toukiden. Il bénéficie d’un scénario et d’un background plus développé, d’une mécanique de jeu plus poussée et plus d’armes.

Le monde des SAO est totalement ouvert mais on déplore le multi qui ne prend en compte que le ad-hoc à 4 joueurs.La durée de vie elle, est digne d’un dungeon-crawler, vous n’êtes pas prêt à en voir le bout, vous aurez des myriades de quêtes à votre disposition et un loot monstre.De plus, comme c’est le cas maintenant pour les 3/4 des RPGs japonais vous aurez à votre disposition, une petite simulation de drague pour garder le harem de M.Kirito en joie.

PSN

Vous l’aurez compris, Sword Art Online est un univers immense que j’apprécie tout particulièrement et que je recommande fortement, autant pour son univers de MMO que pour les sujets sérieux abordés.Alors que je vous déconseille (vraiment) le manga, les jeux vidéos pourront eux, vous occuper pendant des mois sans soucis.

Une très bonne licence 😉

 

Coup de coeur – Psycho Pass (Anime)

Découvert récemment sur France 4 ( ❤ ), Psycho-Pass s’inscrit dans la veine des anime à l’univers sombre et gore.

Dans un monde où la criminalité bat tous les records, un moyen de prévenir les crimes est mis au point: le Psycho-Pass.

Ce système, installé dans le corps de tous les citoyens du pays permet de détecter les criminels sous forme latente en quantifiant leur état mental grâce à leur coefficient de criminalité.La mesure permet de classer l’individu dans certaines catégories: inoffensive, criminel latent, criminel en puissance..etc.Si ce coefficient dépasse un certain niveau (400 en moyenne), ces individus sont poursuivis et appréhendés ou si nécessaire, abattus. Le « sale » travail est effectué par une équipe spéciale appelés Exécuteurs.La particularité de cette équipe est qu’elle est constituée uniquement de criminels potentiels comme notre héros.Le but avoué est d’éviter que les citoyens « sains » ne soient contaminés par le sentiment de puissance que l’on peut ressentir en étant armés ou en prenant une vie.

Loin d’agir comme bon leur semble, cette équipe d’Exécuteurs est supervisée par des policiers appelés Inspecteurs. Ils s’assurent que les Exécuteurs exercent leurs fonctions dans les limites imposées (arrestation, neutralisation..). Pour ce faire, les deux équipes utilisent une arme polymorphe connue sous le nom de « Dominateur » (ça fait très SM comme nom…).Les Dominateurs ont un verrouillage spécial qui « saute » uniquement quand des personnes ayant un coefficient de criminalité plus élevé que la normale sont visées.

psycho-pass-arrticle

L’histoire suit l’unité Une de la Division des Enquêtes Criminelles du Bureau de la Sécurité Publique au Japon.

597037-psycho_pass___ed1.5___large_03_super

La Section d’Investigation Criminelle pour laquelle travaille Shinya Kogami est chargée d’appliquer les mesures lorsqu’un individu est jugé dangereux. Akane Tsunemori est une fraîche recrue qui intègre tout juste la section et qui se rendra vite compte que sur le terrain, les choses ne sont pas comme elle les a apprises.

psycho-pass_124-1024x724

Tout en restant un anime résolument « policier », la dominance psychologique est omniprésente, que ce soit au niveau de l’enquête pure et simple où les profiler essaient de percer la personnalité des criminels ou les séquences où l’on voit le criminel basculer doucement vers le point de non retour ou justifier ses actes.

Avec Psycho-Pass on se retrouve avec un des rares anime qui ne se base pas uniquement sur un concept de base, on nous fait adorer le background des personnages grâce à leur complexité.On adore voir la petite Akane être déboussolée par ce monde qui échappe à la logique de l’école de police, et ce n’est pas son Exécuteur de Shinya qui lui facilitera la tâche.

Les « figurants » ne sont pas en reste, on voit clairement que le Psycho-Pass, loin d’être le Saint-Graal promis, se révèle comme étant un élément avilissant dans cette société.En effet, les individus « étant classifiés, tout acte de violence contre eux, de la part des autres ou des drones patrouilleurs, est justifié par le fameux Psycho-Pass.Soumis à ce système qu’ils ne comprennent pas, les citoyens se voient taser et envoyés en maison de redressement ou en H.P juste à cause de l’affichage d’un chiffre.Quid de la vraie psyché humaine? Cette violence gratuite et justifiée ne serait-elle pas justement le déclencheur tant redouté?

Comme c’est souvent le cas avec les Seinen, on assiste clairement à une critique acerbe de la société et de ses dérives.Jusqu’où les gens sont-ils prêts à aller pour se sentir en sécurité, sont-ils prêts à devenir des esclaves même si cette sécurité n’est qu’un voile qui leur fera plus de mal que les choses dont ils cherchent à se protéger?Dans ce système, même les grands penseurs, professeurs et philosophes sont surveillés par les autorités car leur mots peuvent déclencher des envies de rébellion parmi la population et une envie de penser par soi-même; pensée unique qui conduit forcément à l’augmentation du coefficient de criminalité (selon ses mêmes autorités).

Initialement sorti en 2012, ce seinen gore et futuriste est décliné en deux saisons et six volumes (un visual novel devrait arriver sous peu sur Xbox One).

Je ne saurais trop vous conseiller de suivre la série sur France 4 (replay) ou alors de regarder les épisodes en streaming ici.

[Chroniques] Cthulhu: Le Mythe

Cthulhu-le-mythe

Récemment, je suis retombé sur un livre que j’avais dévoré à l’époque: Cthulhu: Le Mythe

Ni une, ni deux je m’y replonge et le plaisir est toujours le même. Cthulhu: Le Mythe est un ouvrage indispensable à tout fan de Fantastique (même aux non-fans), que ce soit pour le mythe en lui-même ou pour la narration made in Lovecraft. Ce monstre mythique et son univers dégoulinant d’immondices est ancré dans notre époque. En effet, énormément de personnes se sont inspirés du mythe et ce livre contribue à la légende.

L’ouvrage est conçu en trois parties:

  • une première partie « historique » qui met en place le mythe en rentrant dans les détails.On y apprend que Cthulhu a inséré ses tentacules dans de nombreux domaines que ce soit dans le cinéma (Evil Dead, The Thing, Alone in The Dark), la musique (Metallica, Deadmau5, Black Sabbath), les jeux vidéos (Quake, WOW, Terraria, Smite) ou l’écriture (Edgar Poe), les séries TV (Supernatural, South Park) la liste n’a quasiment pas de fin.
  • une deuxième partie avec des photos sur papiers glacé qui reprennent des lieux ayant inspirés l’auteur
  • la troisième partie elle, (la plus importante) conte les 9 histoires les plus représentatives du mythe
  1. La Cité sans nom
  2. Le Festival
  3. L’Appel de Cthulhu
  4. L’Horreur à Dunwich
  5. Celui qui chuchotait dans le noir
  6. Le Cauchemar d’Innsmouth
  7. La Maison de la Sorcière
  8. Le Monstre sur le seuil
  9. Celui qui hante les ténèbres

À votre tour, vous allez pousser la porte de la vieille bâtisse hantée qu’est la Maison de la Sorcière, rejoindre un mystérieux festival où l’on célèbre un rite impie, découvrir une cité antique enfouie sous le sable, ou échouer dans une ville portuaire dépeuplée dont les derniers habitants sont atrocement déformés…

Ses 9 histoires sont malignes et transpirent le mal à chaque mot qui est lu. L’univers Lovecraft est sombre et semble avoir pour but de vous entraîner vers la folie. La particularité vient de la narration si particulière qui caractérise l’auteur, le subjectif est mis à l’honneur et j’espère vraiment que vous n’avez pas un esprit trop prolifique.Vous n’aurez qu’une vague description du grand ancien et de ses serviteurs mais une description aurait de toute façon été surfaite tant elles échappent aux règles de la nature, du temps et de l’espace.L’effroi sera absent mais le dégoût lui sera omniprésent.Le style narratif est « intellectuel » mais tellement accrocheur que l’on en redemande.Rien ne sera fait pour vous intégrer à l’histoire et c’est tant mieux! Il vaut mieux pour vous être à l’abri de ce qu’il se passe dans ses pages.On retrouve surtout cette distance dans « Celui qui chuchotait dans les ténèbres », où la narration est faite sous forme d’échange de lettres.

Au cours des histoires, vous vous rendrez vite compte que la seule issue pour les protagonistes est la folie, la mort elle-même n’étant pas une délivrance.Le cheminement reste le même, un esprit rationnel et cartésien s’intéresse un peu trop près à des rites ancestraux qui refont surface, au fil de son enquête, incertitude s’installe, incertitude qui se transforme en doute puis en terreur et la folie elle même semble un soulagement car cela devient la seule porte de sortie à cette terrible réalité à laquelle ils se trouvent confrontés.

Oppressant, sombre, dégoûtant, atmosphère étouffante et dénué d’espoir. Voilà ce qu’il faut retenir de ce livre! J’ai rarement été aussi scotché et remué par un roman, étant fan inconditionnel de Fantasy, cet ouvrage a réussi à me faire m’intéresser à autre chose et je remercie M.Lovecraft pour ça.

Si je devais lui donner une note ce serait un énorme 9/10.Je mets uniquement 9 car la narration peut quelques fois être lourde à cause de nombreux problèmes de ponctuations (alias phrases de 3 kilomètres).

Si ça vous dit de faire un tour dans le monde tortueux de Cthulhu, vous pourrez vous procurer le pass VIP pour 25€ .

N’est pas mort ce qui à jamais dort, et en d’étranges éternités la mort même peut mourir.

Iä, Iä,Cthulhu fhtagn.

Coup de coeur: Manhole (Manga)

manhole_centrale

Encore un coup de coeur manga et encore une série courte.

Manhole est un thriller biologique. L’histoire commence alors qu’un homme nu déambule avec une démarche inquiétante dans une rue marchande de la ville de Sasahara. Il s’écroule, terrassé par un mystérieux virus : la filariose.
Tout le monde commence à croire à une contamination de grande envergure qui risque de décimer la population nippone. Mais derrière cette épidémie apparemment naturelle, se cache en fait une machination qui est l’oeuvre d’hommes sans scrupules…

Voilà le genre d’histoire qu’il n’est pas commun de lire.

Dans Manhole vous suivez les inspecteurs Ken Mizoguchi et Nao Inoue dans une course poursuite haletante.En effet, nous ne sommes pas dans une banale infection que le département de la santé doit gérer, non, nous sommes dans une enquête criminelle pour trouver les vrais responsables.

Au niveau des protagonistes, nous avons d’un côté le vieux de la vieille (Ken Mizoguchi) et de l’autre la petite jeunette survoltée (Nao Inoue). On s’attendait à mieux au niveau background; c’est stéréotypé mais c’est diablement efficace.

Les deux personnages sont attachants mais pas au point de vous faire vivre l’histoire. Ici, leur but est de vous accompagner, de vous intégrer à leur enquête pour que vous découvriez les indices en même temps qu’eux.On sent bien la progression de l’histoire, les révélations et les rebondissements s’enchaînent bien et on tourne frénétiquement les pages pour en découvrir plus.

Manhole est une bonne série courte, tout est condensé et très bien ficelé.Connu pour ses œuvres violentes, Tetsuya Tsutsui récidive avec sa nouvelle oeuvre. Il le dit lui-même, c’est un thriller médico-biologique.On reste dans le graphique pur jus, attendez-vous à rapidement avoir du mal à avaler votre salive.Les dessins sont purs et durs!

Bien sûr, non destiné à un public jeune, Manhole est un must-have pour tous les amateurs de Seinen et de thriller.Moi je lui donne un 5/5 frappant!

Édités aux éditions Ki-Oon, vous pouvez retrouver les trois volumes ici pour 7,65€.

Coup de coeur: Dungeon Village – jeu mobile

Salut à tous! On se retrouve aujourd’hui pour un nouveau coup de coeur, il s’agit d’un jeu mobile intitulé « Dungeon Village ».

Dans Dungeon Village, vous serez propulsé à la tête d’un village en difficulté.

Nouvellement « élu » maire il vous faudra trouver un moyen de redonner sa superbe à votre petite bourgade.

Pour ce faire, vous aurez un système de notation par étoile. Chaque étoile est liée à une liste de tâche.Le but étant bien sûr d’avoir le maximum de 5 étoiles.
image

Pour vous aider, vous devrez compter principalement et exclusivement sur vos aventuriers.En effet, ce sera grâce à eux que vous pourrez gagner de l’argent, que ce soit en tuant des monstres ou en leur construisant des infrastructures.

Chaque aventurier à 2 statistiques qu’il faut prendre en compte: la Satisfaction et le travail (Work).

  • Satisfaction: à partir de 30, l’aventurier vous demandera si il peut s’installer en ville.Ce qui augmentera votre revenu, de part les taxes d’un côté et de la fréquentation de vos établissement de l’autre.
  • Work quand à lui détermine l’envie d’un aventurier de participer aux quêtes que vous organiser.Plus cette valeur sera élevée, plus il postulera de lui même et donc moins il vous coutera cher à utiliser.

image

Ces mêmes aventuriers vous aideront à débloquer des nouveaux bâtiments, des objets, des événements..etc dès qu’ils arriveront au niveau maximum (niveau 10).

En tant que maire, vous pourrez gérer tout ce qui se passe dans votre ville grâce au menu:

  • Build: vous permet de construire des bâtiments qui se déclinent en 3 catégories: Équipement (maisons, décorations, routes..), General et Food/Drink (pub, restaurant..)
  • Adventure: vous permet de lancer une quête ou de récompenser vos aventuriers avec des pièces d’équipements, des potions..etc.A chaque quête réussie et à chaque cadeau reçu, la satisfaction de vos aventuriers augmente
  • Manage: vous permet de gérer votre ville.Upgrade Town vous donne les conditions permettant d’avoir une nouvelle étoile, Shop vous permet de vendre ou d’acheter des objets et des plans de bâtiments à des marchants itinérants et Event qui permet d’organiser des évènements grâce à vos Town Points (gagnés en réussissant des quêtes et en battant des Boss).Les évènements ont plusieurs effets comme augmenter la popularité de la ville (attirer plus d’aventuriers), booster les statistiques de vos aventuriers, augmenter la satisfaction..etc
  • Develop: vous permet de créer des nouveaux objets ou bâtiments grâce à un chaudron magique (se débloque au cours du jeu)
  • Info: vous permet d’avoir accès à une espèce de résumé de votre ville avec les fiches des aventuriers, le niveau de la ville, votre taux de revenu, votre inventaire et vos équipements
  • System: vous donne accès à la sauvegarde, aux réglages système (qualité graphique, vitesse du jeu..), un tuto, vos meilleurs scores et un retour à l’écran titre.

Ce jeu d’une durée de vie et d’une rejouabilité illimité à un système assez spécial.Le jeu se fini automatiquement 16 ans après votre arrivée en ville.Un calcul sera fait avec: le niveau des aventuriers, leur satisfaction et work, le taux de revenu de votre ville, le nombre de monstres tués..etc.Cela vous donnera votre score, et suite à ça vous pourrez soit continuer ou alors refaire une partie pour battre votre meilleur score.

Que vous aimiez les jeux de gestion où les RPG c’est un jeu que je vous conseille grandement.Le seul petit bémol pour moi se situerai au niveau de l’absence d’un mode online.

Vous pourrez le télécharger sur Android et iOS pour respectivement 3,80 € et 3,59 €.

Coup de coeur: Basilisk – manga

Voici une découverte que j’ai faite et qui est vraiment pas mal!

Basilisk est une série courte de 5 volumes sous fond de romance.L’histoire commence quand un seigneur féodal se retrouve incapable de désigner un de ses deux fils comme successeur.Pour prendre sa décision il demande à deux clans de ninjas de s’affronter dans un combat à mort.Le dernier survivant désignera le fils qui régnera sur le royaume.

Les deux clans désignés n’ont pas été choisis au hasard, en effet, les Iga et les Koga sont liés par un pacte de non-agression qu’ils sont plus qu’heureux de rompre.Là où l’intrigue se mêle à cette nouvelle guerre, c’est que sous peu doit être célébré l’union de Gennosuke de Koga et Oboro d’Iga.

C’est bon, c’est beau, c’est rempli d’action.Dès les premières pages on sent bien l’impatience des Ninjas.Grâce à la rupture du pacte de non-agression, ils ont l’opportunité de faire s’exprimer une rancoeur qui s’est accumulée, au point de rendre certains d’entre eux fous de sang.

L’histoire est très bien racontée et est soutenue à merveille par le dessin qui heureusement est de qualité.Les lignes sont nombreuses, puissantes mais ne gâchent pas l’action, bien au contraire!

Je n’ai pour l’instant que les 2 premiers volumes mais c’est un 5/5!

Publié aux éditions Kurokawa, vous pouvez vous procurer les tomes de Basilisk ici pour 7,90€/volume.

Coup de coeur: MAGI The Labyrinth of Magic – manga

Salut tout le monde!

Voici MAGI, une petite découverte assez plaisante.

Magi: The Labyrinth of Magic (マギ?) est un manga de Shinobu Ohtaka.Loin des idées de base des mangas, il prend place dans les contes des milles et une nuit.

L’histoire de Magi est en partie inspirée des fameux contes & légendes des mille et une nuits.
Dans le monde de Magi, d’étranges lieux appelés « Labyrinth » ont commencé à apparaître de manière totalement aléatoire 14 ans avant le début de l’histoire. A l’intérieur: des montagnes de richesses, mais aussi d’horribles pièges et dangers. Cependant, dès qu’une personne est arrivée au bout du Labyrinth, celui-ci disparaît, laissant ses trésors à celui qui l’a vaincu.
Aladdin, le personnage principal, est un enfant tout ce qu’il y a de plus inoffensif… du moins, en apparence ! En effet, la flute qu’il porte autour du cou est la demeure d’un puissant djinn du nom de Hugo.
Un jour, le duo va faire la connaissance d’Ali Baba, dont le rêve est d’entrer dans un Labyrinth, en quête de richesse et de gloire ! Avec l’aide d’Aladdin, son rêve lui semble être à portée de main.
Mais Ali Baba ne se rend pas compte qu’avec Aladin, son aventure ira bien plus loin.

Il y a pour l’instant 2 saisons, The Labyrinth of Magic et The Kingdom of Magic.

MAGI est disponible en manga chez Kurokawa et en streaming sur AnimeOnHand (anglais).

Voici le premier épisode de la saison 1 (sous-titré français):

http://www.dailymotion.com/video/xxb17d_magi-the-labyrinth-of-magic-episode-01-vostf-aladin-et-ali-baba_videogames